Félicité, nouveau coup de maître d’Alain Formose Gomis

Poésie et philosophie. Voilà deux concepts chers au réalisateur sénégalais Alain Formose Gomis. Son nouveau film présenté au FESAPCO 2017 Félicité en est d’ailleurs teinté. Félicité, raconte l’histoire d’une chanteuse de cabaret congolaise qui voit son fils unique se faire amputer de la jambe malgré tout son sacrifice pour l’en sauver.

alain-gomis-fespaco-2017

Ce film aussi peint la solidarité africaine lorsqu’un membre de la communauté est en difficulté. Toutefois, Alain Gomis nous prévient que ce n’est toujours pas toujours le cas puisque Félicité doit s’humilier dans la maison d’un riche homme pour bénéficier de sa pitié : « C’est par pitié que je donne ça. La prochaine fois que tu viens, je te tue ».

Elle se voit jeter dehors par son ex-mari qui la traite de femme hautaine. Il s’agit d’une autre face de la cruauté humaine que le réalisateur dépeint. Si l’homme est le remède de l’homme, l’homme peut aussi être un loup pour l’homme.

Face au tourment, le réalisateur questionne. Faut-il  se confié à l’église ? Aura-t-elle les moyens pour les funérailles dans un pays où elles coûtent chers ? L’auteur n’évoque pas tout cela de façon frontale. Mais, il fait des insinuations à travers quelques scènes de prières et d’enterrements. A travers sa caméra, Alain Gomis nous plonge dans les dures réalités des hôpitaux en Afrique, décrit la société africaine (les marchés, les relations humaines, l’insalubrité, la solidarité etc.) à travers notamment Kinshasa tel un documentaire.

Le franco-sénégalais nous fait vivre le tourment de Félicité. Ce deuxième aspect, le réalisateur plonge dans la tête de l’héroïne du film.  Dans ces scènes, l’on voit la chanteuse du film dans le noir marchant seule (l’abandon),  cherchant le chemin de la lumière. Elle plonge dans l’eau pour noyer ses problèmes comme certains le feraient avec de l’alcool.

Justement, Gomis semble admettre que l’alcool peut être une échappatoire. Le fils de Félicité est mué dans le silence  (qui occupe une place importante dans ses films) depuis son accident. Les plus grandes douleurs sont muettes. Et le fils de Félicité trouve en l’alcool, un autre moyen de retrouver goût à la vie. Si Félicité exprime ses douleurs, son fils semble plutôt encaisser les siens.

L’amour occupe une place importante dans le film d’Alain Gomis. L’amour peut être bestial, sauvage, recherché, occasionnel, superficielle mais aussi doux, tendre, affectueux etc.  La musique est aussi présente dans le film Félicité. Qu’elle soit traditionnelle, religieuse, classique etc. elle a un effet cathartique. Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs? Ce que fait ressortir l’auteur tout au long du film.

En fin de compte, malgré ses nombreux problèmes, son tourment, Félicité, l’héroïne du film renaît grâce à l’amour. La renaissance de Félicité se traduit par cette image où elle ressort de l’eau après une tentative de de suicide face aux poids des souffrances. Renaissance tel dans un baptême d’eau. Le message est claire: l’amour est plus fort que tout.

En tout cas, dans son film, Alain Gomis fait sortir deux aspects, l’aspect psychologique à travers une métaphore où il nous fait vivre ce que l’héroïne vit dans la tête en premier. En deuxième position, la « réalité » avec ses problèmes. .Un effort de création qui fait du film un candidat sérieux bien qu’il puisse nous épargner certaines scènes qui l’allonge.

Boukari OUEDRAOGO

Publicités

2 commentaires

  1. […] C’est la deuxième fois que ce réalisateur Franco-Sénégalais, Alain GOMIS obtient l’Étalon d’or de Yennega. En effet, il était lauréat de la 23ème édition en mars 2013 avec son film « Tey ». Consacré cette année Étalon d’or du 25ème FESPACO avec son long métrage « Félicité », il a reçu son prix des mains des présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et ivoirien Alassane Dramane Ouattara au palais des sports de Ouaga 2000 le samedi 4 mars 2017. Le film « Félicité » retrace l’histoire d’une mère célibataire qui se bat seule et avec dignité pour l’amour de son enfant blessé et qui doit se faire amputer. […]

    Aimé par 1 personne

  2. […] C’est la deuxième fois que ce réalisateur Franco-Sénégalais, Alain GOMIS obtient l’Étalon d’or de Yennega. En effet, il était lauréat de la 23ème édition en mars 2013 avec son film « Tey ». Consacré cette année Étalon d’or du 25ème FESPACO avec son long métrage « Félicité », il a reçu son prix des mains des présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et ivoirien Alassane Dramane Ouattara au palais des sports de Ouaga 2000 le samedi 4 mars 2017. Le film « Félicité » retrace l’histoire d’une mère célibataire qui se bat seule et avec dignité pour l’amour de son enfant blessé et qui doit se faire amputer. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s